Votation du 26 septembre 2021

99% : NON à une initiative trompeuse


Le titre de l'initiative est trompeur :

l'initiative « Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital » dite « 99% » est une initiative trompeuse.
En réalité, elle crée de nouveaux impôts.

Taxer des revenus qui n’existent pas

Les jeunes socialistes veulent que les contribuables paient des impôts sur de l’argent qu’ils n’ont pas gagné.
Au-delà d’un montant qu’on ne connaît pas, les revenus seront taxés à 150%.

Un poids énorme pour les PME et les indépendants

De nombreuses PME et entreprises familiales seront touchées par les effets de cette initiative.
Écrasés par des impôts toujours plus lourds, les entrepreneurs devront puiser dans le capital de leur société. Les investissements et la création d’emplois en souffriront forcément.

Taxer l’épargne et la retraite

L'initiative ne touchera pas que les plus riches. L’épargne et la retraite sont aussi menacées.
La nouvelle surtaxe qu’instaure l'initiative les frappera également.

Les arguments

NON à de nouveaux impôts

Pourquoi voter NON ?

Taxer des revenus qui n’existent pas

Les jeunes socialistes réclament des hausses d’impôts et une nouvelle taxe sur les revenus du capital.
Si l’on se base sur leurs calculs, la hausse d’impôts sera de 10 milliards de francs.

Pour arriver à ce montant, il faudra taxer des revenus qui n’existent pas. Au-delà d’un montant qui sera décidé par le parlement, les revenus du capital seront taxés à 150%.

En d’autres termes, si vous avez un revenu de 100, il sera taxé comme s’il s’agissait de 150.

Un poids énorme pour les PME et les indépendants

Les PME et les entreprises familiales ont été lourdement touchées par la pandémie. De nouveaux impôts restreindront leur capacité à se relever.

En Suisse, près de 90% des entreprises sont des entreprises familiales. En les menaçant directement par ces nouveaux impôts c’est tout le tissu économique Suisse que l’on menace.

Taxer l’épargne et la retraite

Si une personne a investi un peu d’argent, si elle est propriétaire d’un appartement, d’une maison, ou d’une exploitation agricole, si une personne dirige une entreprise ou investit dans des sociétés innovantes (start-up), elle se retrouvera prise au piège tendu par l’initiative.

Cette initiative affecte la capacité de la Suisse à rester attractive et innovante.

L’épargne et la retraite perçues en capital constituent des revenus du capital et seront donc touchées par ces nouveaux impôts.
Chaque épargnant et chaque retraité est concerné par cette initiative.